New York City

New York City

Nous vous avions laissé en Côte d’ivoire, et voilà, nous quittons donc Abidjan et le continent africain pour une nouvelle terre, l’Amérique du Nord, et dans un premier temps la ville de New York, que nous ne connaissions que par ce que nous avions pu voir à la télé, ou ce que nos potes avaient pu nous en raconter. En tout état de cause, tout le monde est unanime, c’est une destination à faire !

Mais avant il nous faut subir un voyage assez éprouvant, et je vous assure que le mot « subir » n’est pas galvaudé.

Ce qui suit est une spéciale dédicace à tous nos amis qui nous ont dit : « vous nous raconterez vos galères aussi hein ?!! » Les sadiques se reconnaîtront…

Ainsi, depuis que nous avons réservés nos billets d’avion, soit plusieurs mois avant notre départ, nous appréhendions ce trajet, qui, sur le papier semblait assez rude. Nous l’avions affublé d’un gentil sobriquet répondant au nom de : « Le trajet de la mort », aka « La carretera de la muerte », aka « Highway trough hell ». En détail ça donne : Abidjan-Dubai (10h), puis deux heures d’escale avant de prendre le vol suivant, Dubai-Londres (8h), puis huit heures d’escale avant de prendre le dernier vol, Londres-New York (8h), avec enregistrements et réenregistrements, sans compter les temps d’attente pour les contrôles douaniers…

Vous l’aurez peut-être déjà compris, ce trajet aura fait honneur à sa réputation, il fut horrible !

Premier vol, je commence à avoir des crampes insupportables au ventre. Une belle tourista pour le trajet de la mort que demander de plus ? Sans aller trop loin dans les détails, j’étais très mal à force d’avoir mal et de ne pas pouvoir dormir. Après de multiples séjours aux toilettes (heureusement qu’il n’y a pas de dame pipi dans les toilettes des avions, je me serais ruinée…), je fais un malaise dans cet endroit qui commençait à être très familier pour moi… Je reviens blanc comme un linge à mon siège, Pierre appelle les hôtesses, elles amènent le masque à oxygène, me donnent des cachets d’imodium, etc… Heureusement les enfants dormaient ils n’ont rien capté. Deuxième vol ça va mieux, entendez par là que je n’ai pas fait de malaise car pour le reste c’était pareil la même en couleur. Troisième vol, Pierre à des crampes ! Et vlan deuxième contaminé ! Heureusement pour lui ça sera moins violent. On s’en sortira indemne mais très fatigué. On ne savait plus trop quel jour ni quelle heure il était. Et pour la petite histoire cette tourista nous aura tenu pendant une bonne semaine. La visite de New York a donc été riche en monuments…et ponctuée de WC en tout genre… Les roux libres en mode underground !

 

Bref, après avoir survécu au « trajet de la mort » et arrivés à New York, on prend un taxi jaune (ma touf on a pensé à toi), et on file à l’hôtel. Il est 23h, ça tombe bien on est HS, on se couche et nous dormons toute la nuit ce qui nous permet de nous caler tout de suite, sans aucun effet du décalage horaire.

 

Premier réveil à New York et déjà le dépaysement. On entend les sirènes de police dans les rues, comme dans les films, ça nous fait sourire. Puis on se promène dans le quartier. Notre hôtel est niché entre Chinatown et Little italy, dans le lower eastside. Tu traverses une ou deux rues, selon la direction tu te retrouves dans un univers totalement différent.


En dehors de ça et pour être totalement honnête, on n’est pas trop dépaysés par New York. c’est une grande ville et on retrouve très vite nos réflexes citadins. En revanche l’immensité des buildings nous impressionne vraiment et l’architecture typiquement américaine, notamment les escaliers de secours extérieurs, nous fait voyager. C’est comme dans les films !


On prend le bateau gratuit pour voir la statue de la liberté, puis on se balade sur la 5eme avenue, en passant par le magasin Apple pour m’acheter un nouveau téléphone car le mien partait en sucette. Craquage de budget…


Le soir, comme beaucoup de monde, on se dirige vers Times square. C’est tout simplement incroyable ! Il fait jour en pleine nuit tellement il y a d’écrans lumineux, c’est démesuré, c’est bondé. On y reste jusqu’à assez tard.


Du coup le lendemain on a du mal à décoller et on arrive un peu tard au magasin de location, car oui, aujourd’hui c’est balade à vélo dans Central Park ! Heureusement on réussira à avoir le dernier vélo avec porte bébé, le dernier vélo correspondant à la taille d’Arthur et let’s go to the ride !!! On est assez vite surpris car c’est une vraie route qui fait le tour de Central Park, où se partagent les nombreux vélos, calèches, coureurs et même quelques voitures. Nous faisons le tour complet, 10km tout de même, et Arthur a pédalé tout le long ! C’était un super moment et nous l’avons terminé par un pique-nique et des jeux d’eau.


Il faut dire que New York est une ville hyper agréable pour les enfants, et comme écrivait ma copine charlotte sur son blog, tout est vraiment fait pour que les petits s’amusent et c’est super bien pensé !

Le soir pour faire plaisir à Arthur qui est devenu fan de ninjas, nous irons dans un restaurant Ninja! C’était très drôle. Un décor typiquement japonais, chaque table est isolée des autres, avec des panneaux coulissants et les serveurs jouent les ninjas, nous font sursauter en apportant les plats, entre catanas et fumigènes. Un shuriken en cadeau pour Arthur : ce dernier était aux anges. Imaginez ce que ça va donner au Japon… Pour finir par une petite promenade digestive, nous passerons par Ground zero, et nous en profiterons pour faire un peu de pédagogie avec Arthur sur ce qui s’est passé à cet endroit.

 

Le lendemain c’est déjà le jour du départ. Le vol est l’après-midi et nous décidons d’aller faire un tour à l’Empire state building avant notre vol. Nous hésitons longtemps avant de monter car le prix des billets est assez élevé, et le temps n’est pas au beau fixe, mais finalement nous craquons. Et ce sera sans regrets car c’est quand même une vue hallucinante ! Au passage Arthur aura découvert King Kong grâce à cette visite, et arrive désormais à voir toutes les allusions au film (sur les affiches ou dans des dessins animés) sans même l’avoir vu !

Puis direction l’aéroport, nous prenons un Uber. Petite anecdote sympa pour Zaza : le chauffeur répond au tel et discute en grec. Quand il raccroche pierre lui demande s’il est grec, le chauffeur lui confirme, et ils commencent donc à échanger sur le pays. Pierre lui raconte qu’il a une cousine en Grèce et qu’elle vit à Lehena (un tout tout tout petit village en Grèce pour ceux qui ne connaissent pas). Le chauffeur le regarde avec des grands yeux, et hallucine car il a son oncle qui vit la bas ! Lui-même est originaire de Zakintos, une île juste en face de celle où nous allons à chaque fois que nous allons en Grèce. S’ensuit une discussion très rigolote où il appellera presque toute sa famille pour leur raconter qu’il avait des français dans son taxi en tour du monde de passage à New York dont la cousine vit à Lehena.

 

Arrivés à l’aéroport, pressés d’aller découvrir le Québec on déchante vite car on apprend que notre vol est annulé à cause des conditions climatiques. Gros moment de stress, car avec nos billets tour du monde on sait que si on loupe un vol, tous les autres sont perdus. Gros ascenseur émotionnel le temps d’avoir l’agence au téléphone qui nous rassure en nous disant que nos billets sont conservés. On s’enregistre donc pour le vol du lendemain. On réserve en urgence un hôtel pas loin de l’aéroport, qui sera miteux, limite hôtel de passe, mais dans lequel nous ne resterons que peu de temps car le vol du lendemain étant à 6h30, il nous faudra nous lever à 3h30.

 

Bilan de New York:

Ça méritait clairement plus que 2 jours. Surtout qu’on l’a fait au pas de course et qu’on était encore bien malades!

 

Ce qui nous a plu:

– D’être en vrai dans un environnement qu’on a vu pleins de fois dans les films.

– On kiffe regarder les taxis jaunes, traverser les rues et vouloir s’arrêter en plein milieu pour photographier les buildings. Les sirènes, l’immensité de tout!

– les espaces pour les enfants

 

Ce qui nous a surpris:

– Le nombre de trucs jetables que les américains consomment. J’ai failli prendre une vidéo tellement ça m’a fait halluciner à l’hôtel, au petit déjeuner, TOUT était jetable : cuillères, fourchettes, assiettes, gobelets, tasses… A la fin du déj, on avait plus de déchets que pour une semaine de consommation chez nous. Bref on sent vraiment que la question du zéro déchet n’est pas à l’ordre du jour là-bas (on a beaucoup pensé à toi Cisco) !

 

Ce qui nous a moins plu :

– d’être moins dépaysé: même si de passer des rues d’Abidjan à celles de New York a été un choc on a vite retrouvé un environnement urbain familier.

 

Nous y retournerons sûrement dans quelque temps, et pour une durée plus longue.

Nous voilà donc partis pour rendre visite à nos cousins de la belle province.

On a hâte, surtout Pierre, Québec here we go !

 

 

6 réactions au sujet de « New York City »

  1. Merci à vous j adore vraiment bcp vous lire !!! Et pour la pensé pour moi je suis triste que ce soit pour ça mais tellement heureux que vous vous rendiez compte de cela !!! Gros bisous à vous 4 !!! Kiffés votre race !!!

  2. Genial votre article:c’est toujours un moment de détente quand je lis vos aventures.J’ai raconte a Andreas l’episode du chauffeur de taxi et cela n’a fait que confirme ce que l’on savait deja:les grecs sont partout!!!!!J’adore la photo des deux pitchounes a Time Square:la ou Pierre semble quelque peu blasé(ou fatigue) Margaux,elle,est impressionnee et pete la forme.En tout cas,mise a part votre voyage « laborieux »je suis super contente de voir que vous avez l’air tres heureux et je vous souhaite d’en prendre encore plein les yeux par la suite.Bon sejour au Perou et gros bisous a tous les 4.

  3. Rolalala vous me régalez autant que vous me manquez !!!!
    Et ma sœur tu fonds à vu d’œil (en même temps avec ce voyage de merde y’a aussi de quoi…) 😉
    Gros Gros Gros bisous a vous 4

  4. C est sur que 2 jours c est un peu court mais c est deja bien de l avoir vu . Ça vaut le coup d œil !!
    En revanche pour ce qui est des articles jetables c est clair qu il y a du boulot pour changer les habitudes … et c est pas gagné malheureusement .
    Je suis contente de voir que vous vivez pleinement votre voyage et que tout se passe bien ( hormi le voyage de la mort )
    Gros Bisous à tous les 4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.